La pose de carrelage

Le grès cérame

Le grès cérame est la céramique la plus utilisés. Elle est fabriquée à base d’argile, de quartz et de feldspath. Les carreaux sont cuits à 1200°C et partiellement vitrifié. Les carreaux mesurent environ 1 cm de hauteur. Ils existent tous types de formats et d’aspects. Ses nuances de teintes proviennent de la nature de la terre qui le compose (silice, kaolin…), de certains colorants ajoutés ainsi que de la méthode de fabrication utilisée.

Il imite à la perfection la couleur, l’aspect et les dimensions de matériaux comme la pierre naturelle, le marbre, le bois, le tissu, le cuir ou le métal. Le grès cérame est solide et résistant à l’usure. Il est résistant aux taches. Sa pose est facile, car les tailles sont de grandes tailles : 50x50cm ou 50x100cm et légères, elles font 12mm d’épaisseur.

L’inconvénient est que les dalles sont froides, si le carrelage est mouillé il y a risque de chute et l’entretien devient difficile si la surface est antidérapante.

Le grès cérame peut être :

  • Emaillé, il est recouvert d’une plaque d’émail.
  • Non émaillé, la surface est mate, peu poreux, il peut être coloré dans la masse.
  • Poli, lui donne un aspect très lisse.
  • Fin, on le fabrique avec de l’argile tendre mais après cuisson il est plus dur que l’acier.
  • Azuré, il est recouvert d’un vernis cobalt bleu-gris.
  • Doulton, le gré est verni avec du sel.
  • Il existe en finition haut de gamme aspect marbre, bois, métal cuir, etc.

 

Le prix varie entre 20 et 150€ le m² selon la taille, la finition et le type de grès.

La faïence

La faïence est composée de sable, d’argile et de roche argilo-calcaire. La céramique est recouverte d’un émail verni et opaque à base d’étain ou de plomb. Les décors sont ajoutés après un pré cuisson et avant la cuisson finale. Elle est aimée pour ses qualités esthétiques. La faïence anglaise est fabriquée avec une pâte blanche et très fine recouverte d’un vernis transparent, c’est une faïence fine. Elle existe en toutes tailles, les mosaïques font 2×2 cm ; les carreaux peuvent mesurer jusqu’à 60×120 cm.

Il faut compter 4 jours de pose parfois plus selon la surface à carreler et 1 jour de plus pour les joints. Il vaut mieux faire appel à un professionnel, toutefois si vous désirez le faire vous-même voici quelques règles à respecter. Si vous posez la faïence sur un support non hydrofugé, il faut mettre une couche primaire afin que l’eau de la colle ne soit pas absorbée. Faites tremper les carreaux de faïence dans l’eau pour que la colle ne sèche pas trop vite. Ne pas taper sur les carreaux avec un maillet.

Cependant, la faïence a des inconvénients, elle est fragile est tendre du coup on la réserve pour la décoration des murs. Etant poreuse, elle ne résiste pas au tache malgré cela son entretien est facile. Il existe des carreaux spécial sol.

Il faut compter entre 20 et 150€ le m² et entre 30 et 45 € le m² pour la pose

Les carreaux en terre cuite

Les carreaux en terre cuite sont indémodables. Ils sont fabriqués mécaniquement ou artisanalement, ce sont eux les plus cher et les plus recherchés. Ils sont fabriqués avec de l’argile et du sable. La couleur des carreaux va dépendre de la couleur de l’argile utilisé : jaune, rouge ou ocre. En fonction du taux d’oxyde de fer présent dans le mélange, on obtient différents coloris. La pâte obtenue est cuite dans un four à 900°C. Là encore, la couleur va varier en fonction de la cuisson. On obtient un carreau poreux qui doit être traité pour résister à l’humidité et aux tâches. Les carreaux en terre cuite sont robustes, et son parfait pour l’installation d’un chauffage au sol. Il résiste très mal aux taches à cause de sa porosité, des marques peuvent apparaitre.

Après la pose des joints, il faut un traitement hydrofuge. Les carreaux de grandes tailles sont fragiles. La terre cuite demande un entretien particulier, il faut utiliser un produit doux. Pour l’entretien régulier, de l’eau savonneuse et une serpillière suffise. Pour retirer les taches, utiliser un mélange de deux cuillères à soupe de citron dans un litre d’eau. Passez une couche de cire lorsque tout est sec. n’utilisez jamais d’acide chlorhydrique pour l’entretien des carreaux en terre cuite, cela attaque la chaux qui se trouve sous le carrelage. Pour désencrassez le carrelage, il faut brosser le sol avec un shampoing dégraissant une à deux fois par an. Pour lustrer la patine du carrelage, une lustreuse ravivera l’aspect satiné.

Il faut compter entre 40 et 80 € du m2, selon la finition et les dimensions.

Les tomettes

Il en existe deux types :

  • Les tomettes traditionnelles, elles sont rouges foncés la couleur vient de la cuisson au bois de la terre de Salernes. Ce sont ces tomettes que l’on trouve dans les maisons anciennes.
  • les tomettes contemporaines sont roses, orange ou beige, les teintes varient avec le mélange d’argile et des cuissons très précises.

 

Leur forme varie selon leur région d’origine (France, Espagne, Maroc, etc.)Elles peuvent être hexagonales 6 cotés de 10 à 20 cm ; octogonales ou carrées. La cuisson traditionnelle se fait au feu de bois, c’est cela qui donne aux tomettes un aspect flammé et nuancé. La cuisson au gaz donne peu de nuances. Quand à la cuisson à l’électricité, elle donne des tomettes unies, sans nuance.

La tomette s’adapte à tous les intérieurs, elle a un coté chaleureux. Elle est très résistante et permet ‘installation d’un chauffage au sol. Cependant, elle ne résiste pas aux taches car elle est poreuse, il faut donc la traiter avec un produit antitache et hydrofuge. Il vaut mieux les laver avec de l’eau savonneuse qu’avec un détergent.

Le prix varie de 50 à 100€ le m² pour des tommettes traditionnelles anciennes, il faut compter environ 30 € le m² pour des tomettes contemporaines.

Le granit

Le granit est une roche magmatique que l’on utilise souvent pour le revêtement extérieur. Il peut être utilisé à l’intérieur aussi. On le trouve en dalle de différentes tailles.

Le granit est parmi les pierres naturelles les plus résistantes. Il ne craint pas l’eau, ni les taches. Son entretien est facile. On trouve différentes couleurs : noir, gris, roses… Il est antidérapant grâce à sa surface rugueuse. Son unique inconvénient est sa fragilité, il est sensible aux chocs et rayures.

Le prix varie de 60 à 150 € le m² mais le prix peut grimper si vous habiter une région ou il n’y a pas de granit.

L’ardoise

L’ardoise est à la mode et fait son grand retour dans nos intérieurs. Auparavant, on l’utilisé uniquement en revêtement de toit, aujourd’hui on le trouve sous forme de dalle pour l’intérieur. On l’utilise aussi comme plan de travail pour les cuisines ou les salles de bain. Comme le granit, l’ardoise est une pierre naturelle, de couleur noire, grise ou verte, on la trouve avec un effet lisse c’est-à-dire polie ou avec un effet irrégulier au naturel.

L’ardoise est très résistante, ne tache pas, est facile d’entretien mais la pose doit être parfaite sinon elle risque de se déformer.

Le prix varie de 30 à 60 € le m².

Le marbre

Le marbre est une roche dure et résistante veinée ou tachée de couleurs très variées. On le trouve dans différentes tailles ou formats : en mosaïque 2×2 cm, carreaux 1àx10 cm et 20x20cm ou grandes dalles 4àx40cm. On le pose à l’intérieur comme à l’extérieur, il donne un aspect chic. On trouve différentes finition : poli mais très glissante, vieilli et patiné l’aspect de la pierre est doux, les taches et veine sont mises en valeur, tous les coloris sont possibles.

Le marbre est peu résistant au temps, à l’humidité et aux taches, ils lui font donc un traitement hydrofuge et imperméabilisant. Les dalles plus petites résistent mieux aux temps.

Le prix varie entre 40 et 140€ le m². Bien sur, il existe du marbre plus cher.

La pierre calcaire

La pierre calcaire ou pierre blanche est utilisé pour le revêtement de sol intérieur ou extérieur. On la trouve en pavés, dalles ou carreaux, les teintes vont du blanc au jaune en passant par le rose, le gris. Elle peut être neuve ou ancienne, on la réutilise. Il existe deux types de pierre calcaire : la pierre blanche et la pierre bleue. La pierre blanche est une roche tendre très poreuse, la pierre bleue est sombre et non poreuse. Elle s’entretient très bien. Le sol doit être traité antitaches et hydrofuge.

Le prix varie de 50 à 120 € le m².

La pierre reconstituée

La pierre reconstituée imite les pierres nobles. C’est un mélange de béton et de minéraux réalisé à partir d’un moulage de pierre naturelle. Très à la mode, on l’installe à l’intérieur ou à l’extérieur. On trouve de nombreuses couleurs en dalles ou carreaux. Cependant l’imitation n’est pas toujours réussie.

La pose est simple, la pierre reconstituée est très résistante, facile d’entretien et moins cher que la pierre naturelle.

Il faut compter entre 30 et 50 € m² cependant elle est peut résistante aux taches.

Carreaux de ciment

Carreaux de ciment datent de 1900 et est très à la mode. C’est une pâte réalisée à base de ciment, sable et poudre de marbre. Les carreaux de ciment sont décoratifs, on trouve différentes couleurs, formes et dimensions. On teinte les carreaux et ils sèchent à l’air libre. On travaille la surface grâce à des moules.

Le carreau de ciment est résistant à l’usure et aux taches. L’entretient est facile. Mais les carreaux de ciment à mauvaise réputation, on le trouve classique et dépassé.

Le prix varie de 20 à 80€ m². On recherche surtout les carreaux anciens.

D’autres matériaux innovants sont également disponibles : verre, cuir, …

//]]>